les punitions: 13 réglés efficaces qui les remplacent

  • le 7 août 2020
  • 147 Vues
les punitions des enfants

13 -alternatives plus efficaces que les punitions

 

 

 

Beaucoup de parents reconnaissent les effets néfastes des punitions physiques et verbales. Ils savent que les cris, les gifles, les coups et les fessées enseignent la violence, détruisent l’estime de soi, créent de la colère, interfèrent avec l’apprentissage et nuisent à la relation entre le parent et l’enfant.

 

13  astuces pour remplacer  les punitions.

 

 

1-Reformulez la règle.

 

Gardez-la courte et simple. Ça fonctionne mieux si les règles sont claires et cohérentes. Encore mieux si vous pouvez l’exprimer positivement! “Dans la maison on marche pieds nus” plutôt que “pas de chaussures dans la maison ” Ou encore “Tes livres se rangent dans ton placard” plutôt que “Ne laisse pas traîner tes livres par terre”.

 2- Présenter par avance  les conséquences

Expliquez calmement et fermement les conséquences d’un mauvais comportement. Par exemple, dites-lui que s’il ne ramasse pas ses jouets, vous allez les ranger pour le reste de la journée. Soyez prêt à donner suite immédiatement. Ne cédez pas en les rendant au bout de quelques minutes. Mais n’oubliez pas de ne jamais retirer à votre enfant ce dont il a vraiment besoin, comme un repas.

 

3 -Anticiper.

On peut éviter beaucoup de bêtises de nos enfants en leur expliquant à la fois comment ils doivent se comporter. Et comme vous avez de l’expérience, vous savez quels comportements ils vont être tentés d’avoir. Vous pouvez aussi anticiper sur l’environnement pour créer les conditions d’un bon climat. Par exemple si vous partez en voiture avec vos deux enfants et que vous ne prévoyez qu’un seul livre ou qu’un seul jouet, alors vous êtes sûr qu’il va y avoir des disputes à l’arrière. Il faut essayer d’anticiper les éventuelles réactions de nos enfants en faisant preuve d’empathie.

 

4 -changer d’endroit

parfois le comportement de nos enfants est lié à l’endroit. Si notre enfant déborde d’énergie et qu’on est dans la maison, pourquoi ne pas sortir un peu pour qu’il se défoule?

 

 3 – Avant les  punitions  ,demander à l’enfant de réparer son erreur.

Si par exemple votre enfant a renversé un liquide ou tout sali son bureau, plutôt que de le punir demandez-lui ce qu’il propose de faire pour réparer son erreur et si la solution qu’il propose n’est pas adéquate, demandez-lui de nettoyer pour que son bureau soit propre à nouveau. Ça va lui faire prendre conscience que c’est pas facile à nettoyer et il va s’en souvenir. Alors bien sûr, vous pouvez l’aider un peu si la réparation est trop compliquée ou trop longue à effectuer pour son âge.

4 -remplacer un mauvais comportement par un comportement similaire

Si le comportement de notre enfant répond à un de ses besoins qui ne correspond pas au nôtre, et bien on peut lui fournir le moyen d’assouvir son besoin d’une façon qui nous convienne. Par exemple, si votre enfant de 3 ou 4 ans se met à vouloir découper votre nappe, vos serviettes ou vos rideaux, peut-être que vous pouvez lui donner un vieux journal ou un vieux catalogue de jouets pour qu’il puisse découper à volonté.

5 -Répondre aux besoins de l’enfant.

Les enfants qui ont faim, qui sont fatigués, malades, frustrés ou qui se sentent seuls se comportent souvent de manière inadaptée. Et souvent les nourrir, les amener à dormir, leur offrir de l’aide ou de la compagnie permettra d’éviter les comportements inadaptés.

6 -Expliquer le comportement souhaité.

Combien de fois par jour on dit: ne frappe pas! Ne cours pas ! Ne touche pas aux fleurs. Au lieu d’entendre simplement «non», nos enfants doivent apprendre ce qu’ils devraient faire à la place.Par exemple “Les fleurs sont pour sentir.” “Utilisez les mots quand tu es en colère.” “Marche avec tes chaussons dans la maison, s’il te plait.”

 

7 -reconnectez-vous avec votre enfant

Parfois tout s’accélère. La tension monte. On sent que ça va déraper parce que nous sommes déconnectés.

Un bon remède est de se reconnecter. Asseyez-vous sur le canapé, lisez un livre ou chantez une chanson. Faites des grimaces. Juste un long câlin ou dites je t’aime.”

 

8-Appliquer la règle d’or.

Réfléchissez à la manière dont vous aimeriez être traité si vous vous retrouviez dans les mêmes circonstances que votre enfant. La nature humaine est la nature humaine, quel que soit l’âge.

9-Faites preuve d’empathie pour les sentiments de votre enfant.

Même si le comportement d’un enfant semble illogique, ses sentiments et ses besoins sous-adjacents sont réels pour lui. Une déclaration comme “Tu sembles vraiment malheureux” est un bon moyen de montrer que tu es du côté de ton enfant.

10-Créer un cadre sûr et adapté à l’enfant.

Il ne sert pas à grand-chose d’avoir des objets précieux à la portée d’un bébé ou d’un jeune enfant, quand on peut simplement les ranger jusqu’à ce que l’enfant soit assez grand pour les manipuler avec soin.

11-Validez les sentiments de votre enfant

il  faut   qu’il sache que vous le comprenez et qu’il ne sera jamais rejeté pour avoir des sentiments particuliers.  utilisez  ces mots,:”Cela m’a fait peur aussi quand j’étais petit”.

12  La tisane de camomille est très relaxante pour les adultes et les enfants.

Prise une heure avant le coucher par une mère qui allaite, elle peut aussi aider à calmer son bébé. Les enfants plus âgés peuvent aimer le thé glacé à la camomille ou les sucettes glacées.

13-Donnez des choix.

Les enfants ont besoin de sentir qu’ils ont une voix. Offrir des choix, même s’ils vous semblent sans importance (“Veux-tu la tasse rouge ou la bleue ?”)cela aidera l’enfant à sentir qu’il a son mot à dire sur sa vie,

Articles par Catégories :
Éducation

Les commentaires sont fermés.